#SURLAROUTEDESCULTURES
ciné-conférence film voyage québec monde cinéaste
 Jérusalem: Émotion. Imaginaire. Passion.

Jérusalem: Émotion. Imaginaire. Passion.

4 mars 2019

Hadrien Crampette est passionné par Jérusalem, c'est presque palpable. Il nous donne ici astuces et conseils sur Jérusalem, et nous transmet toutes les émotions qu'il a pour cette Vielle Ville. 

 

Qu’est-ce qui vous a fasciné le plus à Jérusalem?

L'énergie singulière de ce lieu, ouvert aux quatre vents, que je n'ai trouvé nulle part ailleurs. Ma propre émotion où se mêle mon imaginaire, la beauté de cette ville, les gens étonnants qu'on y rencontre et sa lumière unique, fine, comme saupoudrée.
 

Est-ce possible de visiter la ville avec un budget serré, style voyage sac à dos?

C'est possible, cela reste une destination assez chère, comparable au budget pour voyager en Europe. Il y en a pour tous les goûts, en sacs à dos je suggère de dormir chez l'habitant, car c'est le meilleur moyen pour être en contact avec les gens. Pour les pèlerins ou les curieux, les offres peu chères d'hébergement dans les monastères sont nombreuses. Pour une ambiance festive et profiter des excursions à la journée, les auberges de jeunesse sont idéales.


Quel est votre panorama coup de cœur?

J'ai souvent dormi chez les sœurs bénédictines du Mont des Oliviers. Ce lieu est unique, car vous y surplombez la Vieille Ville. Au lever du jour vous êtes réveillé par l'appel à la prière de Firas Kazaz, le jeune muezzin de la Mosquée El Aqsa, puis par la petite cloche qui indique laudes et les chants qui accompagnent la prière du matin des religieuses. Il est délicieux d'attendre que le soleil caresse l'or scintillant du Dôme du Rocher puis, peu à peu, qu'il éclaire la Vieille Ville dans son ensemble, ponctuée de ses minarets, synagogues et clochers. Dans les minutes qui suivent, les rayons redonnent vie aux remparts de Soliman le Magnifique et la Porte d'or qui, dans les traditions des trois monothéismes, s'ouvrira le jour du jugement dernier. Enfin, lorsque le soleil prend davantage de hauteur, vous découvrez la vallée du Cédron tout entière, qui sépare la Vieille Ville du Mont des Oliviers. Elle vous offre le spectacle puissant de ses 150 000 tombes juives, chrétiennes et musulmanes. Votre surprise est immense lorsque le bêlement des chèvres d'un berger en contrebas, qui vient faire paître son troupeau dans le lit de la rivière asséchée, vous fait sortir de votre rêverie et vous annonce que la journée commence.

 jérusalem israël conseils astuces voyage
Crédit photo: Hadrien Crampette
 

Quelle expérience devrait-on absolument y vivre?

C'est l'expérience des petits moments magiques qu'on doit absolument y vivre. J’aime me lever très tôt pour aller visiter l'Esplanade des Mosquées, je vais ensuite dans la boulangerie située rue des Éthiopiens dans la Vieille Ville, où deux frères pétrissent le pain et le font cuire au four à bois. Prenez votre petit déjeuner avec leur délicieux Kaek, pain en forme d’ellipse que l'on appelle bagel pour les juifs. En fin de journée, après avoir arpenté la ville en tous sens, allez observer le cérémonial de la fermeture des portes du Saint Sépulcre par Monsieur Nuseibeh, issu d'une illustre famille musulmane qui a depuis plus de 800 ans cette charge prestigieuse de portier de l’église la plus importante du christianisme. Le vendredi soir, lors du shabbat, rendez-vous au mur des Lamentations où l'ambiance y est pétillante.

Quel est le meilleur moyen de transport pour se déplacer dans la ville?

Dans la vieille ville on se déplace à pied. Pour la ville moderne, les transports en commun sont très efficaces.
 

Qu’est-ce que la majorité des gens ignorent de Jérusalem, selon vous?

Qu'il y est facile d’y voyager malgré le conflit. Que partout le sens de l'accueil y est roi, que ce soit à Jérusalem Ouest ou Jérusalem Est.

Que le conflit est une sorte d'anomalie à l'échelle de la longue histoire de la ville.
Que la norme ici, sur ses 5 000 ans d'histoire, c'est plutôt la paix entre les habitants et la bonne intelligence dans la gestion de la ville. Avant l'arrivée des Britanniques en 1917, la ville de Jérusalem disposait d'une institution municipale où la notion « communautaire » était absente. On se sentait citoyen de Jérusalem avant tout.

Également sur le domaine du sacré, loin des clichés sur les guerres de religion, les lieux saints partagés sont nombreux: le Saint Sépulcre entre les différentes communautés chrétiennes, la mosquée de l'ascension sur le mont des oliviers entre les musulmans et les chrétiens, le tombeau du roi David entre les musulmans et les juifs...

L'histoire, qui fait sans cesse écho au présent dans cette ville, nous donne une lueur d'espoir pour penser de nouveau cette une ville comme un espace de partage… loin des murs contemporains.
 

 jérusalem israël conseils astuces voyage
Crédit photo: Hadrien Crampette

Quelle est l’anecdote la plus cocasse de votre voyage?

Ma rencontre avec les moines éthiopiens qui vivent sur le toit du Saint Sépulcre depuis des siècles… faute de place pour eux à l'intérieur.

Il s'agit du plus petit monastère au monde constitué de huttes africaines, qu'ils partagent, non sans heurs, avec les Égyptiens coptes. Ils m'ont raconté les vives tensions entre les moines des différentes communautés pour la gestion du site : Grecs orthodoxes, syriaques, arméniens, franciscains.

Ils en viennent parfois et sporadiquement aux mains avec des batailles d'encensoirs avec interventions de la police!

Malgré ses tensions, que l'on peut aisément comprendre lorsqu'une fois sur place on prend conscience de l’exiguïté du lieu, le site est assez bien géré.
 

 jérusalem israël conseils astuces voyage
Crédit photo: Hadrien Crampette

Partagez-nous un moment magique vécu pendant l’un de vos séjours.

Après quelques baignades dans la mer morte, j'ai séjourné dans le cratère de Makhtesh Ramon, au cœur du désert du Néguev. C'est pour moi un des plus beaux endroits au monde. Il s’agit d’un cirque naturel de 40 km de long sur 2 à 10 km de large et de 500 mètres de profondeur. Longtemps les géologues ont cru à un cratère de météorite. Les couches géologiques très anciennes ocre rouge, jaune, verte ou noire et les formes cylindriques de certaines roches prennent des teintes surréalistes au soleil couchant. Seule la présence de bouquetins et de quelques rares plantes aux formes étranges m’indique que je ne suis pas sur une autre planète. Une fois la nuit tombée, blotti dans mon sac de couchage, l'immensité des ciels scintillants de milliards d'étoiles me rappelle sans cesse la fragilité de nos existences et l'émerveillement qu'est la vie. C’est sûrement dans une nuit similaire, dans l’antiquité, qu’a été « inventé » Jérusalem. De purs moments de bonheur, en apesanteur…

Quel est votre mets coup de cœur?

Le Fattoush qui est une salade de crudités et de croûtons de pain pita grillé, épicée au sumac. Le sumac est une baie au goût acidulé. Cette salade qui connait de multiples variantes est partagée par pratiquement toutes les communautés à Jérusalem. Tout comme le délicieux Houmous, purée de pois chiches mixés avec la pâte de sésame tehina et du jus de citron.

J'aime tellement les saveurs des plats de cette ville, qui polarise des influences de tout le bassin méditerranéen et au-delà, que j'ai écrit un livre de cuisine intitulé « Le ventre de Jérusalem ». J'y raconte l'histoire de la ville en 12 grandes journées de l'antiquité au 20e siècle en proposant des recettes simples de ce que tel ou tel personnage illustre qui a fait l'histoire de la ville aurait pu réellement manger ce jour-là. Des fruits secs au vin rouge lors du dernier repas du Jésus, aux raviolis manti de la table de Soliman le Magnifique, à la noix de veau sur un lit de fenouil décoré de graines de grenades et d'une crème au thym lors de la rencontre, sous le signe de la séduction, entre la Reine de Saba et du roi Salomon. Des plus vieilles recettes au monde - la tarte à la volaille, poireau et menthe de Nabuchodonosor nous plonge dans l'antiquité - au makloubé qui nous régale aujourd'hui la porte de Damas. C’est aussi l’occasion de rappeler que pour les juifs, chrétiens et musulmans manger est aussi du symbole. 70 recettes pour vivre la ville par vos papilles.
 

Quels seraient les trois mots-clés pour décrire le film que vous nous proposez?

Émotion. Imaginaire. Passion.
 

Quels sont vos prochains projets? Sur quoi travaillerez-vous suite à votre tournée avec Les Grands Explos?

Partir sur les traces de Lawrence d'Arabie...
 

Avez-vous une citation de votre cru, portant sur votre vision du voyage ou votre perception de ce que symbolise un « explorateur »?

  • Imaginaire ou géographique, tout voyage réussi ébranle nos certitudes.
  • Avide de savoir, l’explorateur se frotte au monde, à la vie, à ses rêves, sans concession.

 

Le film-voyage « Jérusalem, une ville monde » sera en tournée à travers le Québec du 2 mars au 5 mai 2019. Réservez vos sièges et partez à l'aventure! Vous serez subjugué.